Audio player

Comments

Genèse: pourquoi cet interdit autour de l'arbre de la connaissance du bien et du mal?

La Saga de la Bible

Religion & Spirituality

"Tous les deux, l’homme et sa femme, étaient nus, et ils n’en éprouvaient aucune honte l’un devant l’autre", dit le tout dernier verset du chapitre 2 de la Genèse.* Un chapitre où est décrit le jardin d'Éden et où une parfaite harmonie semble régner entre les êtres vivants. Et surtout, on remarque qu'entre l'homme et la femme il n'y a aucune honte. Ce qui va changer dans le chapitre suivant. Explications de Nicole Fabre.   où il est question de la confiance entre L'homme et la femme Comme le rappelle la bibliste, les auteurs du livre de la Genèse sont "des gens qui comme vous et moi", qui probablement ont connu la vie de couple et, on l'imagine, ses difficultés. Ce sont "des gens qui partent de leur réalité qui est la nôtre et qui essaient à la lumière de la révélation de Dieu, de poser ce qui est au cœur de l'humanité". Ce que les auteurs de la Genèse décrivent, ce n'est pas tant une harmonie parfaite entre l'homme et la femme, ce qui pourrait laisser croire que l'homme et la femme n'éprouvent aucun sentiment négatif : ce dont ils parlent, c'est d'un homme et d'une femme qui se savent faibles, mais qui n'ont pas peur de montrer leurs fragilités à l'autre. Ils nous parlent donc de la confiance et de l'amour. "Et c'est une finesse de vision de découvrir que peut-être, ce qui va être terrifiant, c'est à partir du moment où on refuse sa fragilité, sa vulnérabilité", ajoute Nicole Fabre.    quand le serpent déforme la parole de Dieu "Le serpent a toujours intrigué parce que c'est le seul animal terrestre qui n'a pas de pattes." Dans toutes les religions, la figure du serpent a été soit divinisée soit diabolisée. Ici, dans le livre de la Genèse, il symbolise le mal. Il commence par interpréter la parole de Dieu en la déformant. Là où Dieu a dit "vous pouvez manger de tous les arbres sauf un", le serpent tord cette parole. Et dit : «Alors, Dieu vous a vraiment dit : "Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin" ? » (Gn 3, 1)* Dieu n'a pas employé "ne... pas", contrairement à ce que dit le serpent. Cela peut être vu comme un détail mais combien de fois n'essayons-nous pas de nous arranger avec la parole de Dieu ? Il y a là une interpellation à toujours rechercher une plus grande justesse dans l'interprétation des textes.   le savoir ou la vie : qu'est-ce qui est au centre ? "L’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas", peut-on lire au chapitre 2. Dans le jardin d'Éden il y a un arbe de vie et un arbre dit de la connaissance du bien et du mal. Lequel met-on au centre ? "Si on met la connaissance au cœur de notre vie, dit la bibliste, - la connaissance financière, le savoir technique, le savoir médical - on est perdus, et on le voit concrètement."  En effet, placer le savoir au centre de notre existence, cela crée immanquablement des inégalités, des séparations entre ceux qui savent ceux qui ne savent pas. En revanche, "si on met la vie au centre, on est tous en droit de parler avec autant de poids et de dignité". Et c'est cela que les Anciens ont voulu dire. "Il me semble que les Anciens ont eu une réflexion d'une finesse extraordinaire !"   * Source : AELF   Émission enregistrée en décembre 2011


More episodes  


Listen to La Genèse ou l'histoire de la création du monde

La Genèse ou l'histoire de la création du monde

Jul 6, 2020
Listen to La Genèse, quand l'homme est mis au service de la création

La Genèse, quand l'homme est mis au service de la création

Jul 7, 2020
Listen to L'histoire de Caïn et Abel, un récit fondateur sur la violence

L'histoire de Caïn et Abel, un récit fondateur sur la violence

Jul 9, 2020
Listen to Caïn contre Abel, un récit fondateur sur la violence (suite)

Caïn contre Abel, un récit fondateur sur la violence (suite)

Jul 10, 2020
Listen to L'histoire du grand roi Salomon (1/3)

L'histoire du grand roi Salomon (1/3)

Jul 13, 2020
:: / ::
1.0x 1.5x 2.0x